top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurMarion Derveaux

Le RECLAIM

Dernière mise à jour : 17 févr. 2023

Avec le RECLAIM on parle de RÉAPPROPRIATION, mais se réapproprier quoi ?


Rien de moins que l’HISTOIRE, mais aussi la notion de pouvoir, et nos émotions, nos corps, nos sexualités, la spiritualité ou le travail de la Terre.

C’est pour ça que l’association entre la nature et la femme devient objet politique.

En fait au départ, nous sommes aux États Unis, en 1980, devant le Pentagone où 2000 femmes en colère manifestent pour dénoncer l’exploitation des ressources naturelles. C’est la première Women’s Pentagon Action. Le contexte est celui de la Guerre froide et de la course à l’armement nucléaire. Ces femmes en ont marre de subir la menace d’extermination de la Terre et des peuples, de leurs enfants. Elles en ont marre de subir le joug du patriarcat qui impose l’impérialisme et la destruction par la guerre et l’exploitation.

C’est au coeur de ces actions que naît l’éco-féminisme.


Ensuite le terme RECLAIM rejoint celui d’empowerment. Il se traduit aussi par : récupérer, reprendre et réhabiliter.

Ré-ha-bi-li-ta-tion.

« Aux grands hommes, la Patrie reconnaissante » !!

Phrase éloquente inscrite au Fronton du Panthéon : toute une culture...


Pourtant, ce n’est pas faute de manquer d’exemples de femmes extraordinaires !

Car, malgré la pression patriarcale qui contraint les femmes aux tâches ménagères et à la reproduction, innombrables sont les femmes qui ont joué un rôle primordial dans les avancées de l’humanité tout entière, et ce dans tous les domaines. Les arts, les sciences, le journalisme, la politique, la technique…


Le problème, c’est que jusqu’à la 2ème partie du 20 siècle on n’avait que des représentations symboliques de femmes idéales, parfaites et inatteignables de la Vierge Marie à Marianne, emblème de la République.

Toutes les autres étaient jetées aux oubliettes !


Il y a bien des universitaires qui ont commencé à s’atteler à la tâche de réhabilitation en brisant cette politique de l’oubli, mais leurs travaux restent marginaux.

C’est finalement grâce aux réseaux sociaux en grande partie que des femmes autourd’hui s’emparent de sujets liés à la place des femmes dans notre société !


Il y a, par exemple, la comédienne, AUDE GOGNY- GOUBERT qui a créé sa chaîne Youtube

qu’elle a nommée VIRAGO et qui s’emploie à faire passer des destins de femmes de l’ombre à la lumière.

Elle n’a pas choisi ce nom par hasard. VIRAGO au départ voulait dire femme forte, héroïne ou guerrière. Ce terme a bizarrement viré très péjoratif pour les femmes !


AUDE : « Je n’ai pas la sensation d’avoir grandi avec des modèles féminins forts. Or je pense que l’identification et les rôles modèles font partie de la construction de toute jeune personne. En mettant en lumière des femmes qui ont fait des choses extraordinaires à toutes les époques et dans tous les pays, on envoie un signal aux jeunes filles que tout est possible. »



J'avais aussi de vous partager d'autres références ou inspirations sur le RECLAIM.

J’ai choisi 3 livres, 1 média et 1 podcast :

  • le premier est une référence sur le sujet, il est donc intitulé : RECLAIM, recueil de

textes éco-féministes - de Émilie HACHE, à la maison d’édition CAMBOURAKIS - collections Sorcières.

> maitresse de conférence à Nanterre en philosophie, elle consacre ses recherches à l’écologie politique et à l’éco-féminisme. Son livre est une anthologie de textes variés (on peut y trouver des récits de mobilisation, des poèmes, des essais, des extraits de blog… etc) sur le RECLAIM depuis 1980. Des pensées très diverses sur le lien entre la Nature et les femmes loin de tout essentialisme !


  • le deuxième livre est un spectacle que j’ai vu joué par l’auteur, d’ailleurs avec toi Julie,

c’est LES SILENCIEUSES (récit d’un voyage) - de Nicolas RACCAH. Ce livre raconte l’histoire d’un homme qui part en quête de voix féminines de la poésie érotiques, oubliées dans l’histoire. Il exhume de bibliothèques, des textes oubliés qui ont de tout temps cherché à contraindre les femmes au silence. Il ressortira transformé du voyage !


  • dans un autre genre, le 3ème livre est un roman inspirée de faits réels. LE PRIX, de

Cyril GELY. C’est l’histoire de LISE MEITNER, une physicienne autrichienne, juive, dont le travail a été récompensé mais au nom d’un autre. Elle a découvert la fission nucléaire pendant la 2ème Guerre mondiale, et c’est son collègue et ami jusque là OTTO HAHN qui a reçu le prix Nobel, à sa place on le sait aujourd’hui. L’unique scène du livre se déroule en huis clos, c’est une discussion imaginée par l’auteur qui tourne en explication voire en affrontement entre les 2 protagonistes, dans une chambre d’hôtel à Stockholm juste avant la remise du prix Nobel ! Ça promet !!


  • Voilà pour les livres, maintenant je vous propose aussi un média à découvrir

qui s’appelle CELLES QUI OSENT et qui présente des femmes ayant osé s’affirmer, créer, inventer, défier, trouver, lutter, gagner… etc de très jolis portraits. Le concept se développe autour d'articles, un podcast et de leur compte Instagram.

> Clique sur l'image pour en savoir plus >


  • Et enfin j’avais envie d’évoquer une référence pour les plus jeunes :

le podcast LES ODYSSÉES de Laure Grandbesançon, sur France Inter. Podcast que certains

d’entre vous connaissent déjà sans doute. C’est un podcast, drôle et instructif, qui invite les 7-12 ans (et les plus grands, je les ai tous écouté avec mon fils !), donc qui invite à se plonger dans les aventures des grandes et moins grandes figures de l’Histoire. Et les femmes ne sont pas en restent. Elle parle de femmes connues comme Jeanne d’Arc, Josephine Baker ou Calamities Jane, mais aussi plein d’autres méconnues. Quelques exemples :

> Laskarina Bouboulina, héroïne de la résistance grecque contre les envahisseurs Ottomans.

> Lady Stanhope, aventurière de haut vol.

> Mary Anning, chasseuse de fossiles.

> Marie Read et Anne Bonny, 2 intrépides pirates dans les Caraïbes.

> ou encore Victorine Brocher, héroïne de la Commune de Paris.

> Clique sur l'image pour en savoir plus >


Pour conclure, de mon côté, j’essaie à ma mesure et sur mon terrain de participer au RECLAIM.

Je travaille sur la réappropriation du corps des femmes. A la fois, par la réappropriation de sa santé à travers les soins holistiques, l’alimentation ou l’exercice physique. Mais aussi à travers des stages RECLAIM que j'anime avec ma partenaire Julie BOULANGER (@juliesedna) où l’on accompagne les femmes à récupérer les sensations de leur corps, à écouter et observer leur besoins et leur désir, à renouer avec le toucher de son propre corps et avec sa créativité.

Et enfin, la réappropriation de soi à travers la connaissance de soi. Je me forme actuellement à la psychanalyse car je pense que c’est aussi dans l’individuation qu’on peut déconstruire et se libérer des héritages. L’individuation (concept développé par Carl G.Jung) c’est devenir véritablement soi, ce que Winnicott a appelé le VRAI SELF.

Mais ça c'est un autre sujet dont je vous parlerais sans doute plus tard...


Retrouver cette présentation dans le PODCAST de RAYVOX, Les Amazones.

>>


9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page